Transformer ses émotions grâce au Yoga



Article paru sur le site de la revue Esprit Yoga en avril 2021

Krishnamacharya a fondé son enseignement du yoga sur les principes de l'Ayurvéda. C’est ainsi que, avant d’accepter un élève lors d’une séance de yoga individuelle durant laquelle il adaptait les pratiques, il passait de longues heures à l’observer. Ainsi, il utilisait les aspects énergétiques de l’Ayurvéda pour connaître ses élèves. Desikachar, son fils, a transmis cet enseignement à ses propres élèves et c’est cet enseignement qui est transmis à l’Institut Français de Yoga.

par Catherine Douat, professeure de yoga. 

écrit et publié par Catherine Douat le 22 août 2020.

© Tous droits réservés - 2020

Nous allons étudier comment nous pouvons à l’aide de cet enseignement, gérer et libérer les émotions. Pour bien le comprendre, il est important de savoir que depuis des milliers d’années, l’Ayurvéda est considérée comme la science de la vie en Inde, dont les origines se trouvent parmi les peuples dravidiens à la peau noire qui vivaient dans la vallée de l’Indus, bien avant l’invasion des Aryens. Ces peuples agricoles sédentaires étaient les détenteurs de cette science pour laquelle le monde matériel et physique est constitué de 5 éléments : la Terre, l’eau, le feu, l’air et l’éther. Ils connaissaient l’usage des plantes médicinales. Or, le yoga et l’ayurvéda sont intimement liés. Tous deux vont modifier les corps subtils, libérer les nadi (4), qui désignent les canaux énergétiques parcourant notre corps, et modifier les ambiances émotionnelles, les rasa (17). Le yoga est prescrit par les praticiens ayurvédiques pour soigner leurs patients.

Les 9 rasas

Le yoga vient toucher l’aspect spirituel de la personne, le Jivatman (2) et l’ayurvéda le corps physique, anna maya kosha (3). Le travail énergétique que propose l’ayurvéda avec les massages abhyanga (5) va aussi induire une ambiance émotionnelle, un rasa. La tradition indienne décompte 9 rasa : l’amour (shringara), la joie (hasya), l’émerveillement (adbhuta), la colère (raudra), le courage (virya), la tristesse (karuna), la peur (bhayanaka), le dégoût (vibhatsa) et le calme (shanta).

Ces rasa comportent une infinité de nuances entre chaque émotion comme les couleurs de l’arc-en-ciel. Toutes les pratiques de Hatha Yoga détiennent une influence sur cet état énergétique qui produit le rasa, l’ambiance émotionnelle.

Le pratiquant yogi qui souhaitera entreprendre une sadhana (6), une pratique régulière et transformatrice, pourra consulter un praticien ayurvédique pour lui demander son bilan ayurvédique ou son diagnostic ayurvédique et ainsi connaître sa constitution ayurvédique, sa nature, c’est-à-dire l’équilibre entre ses dosha (7) et de ses éléments constitutifs au moment de sa conception (sa prakriti(8), ainsi que les déséquilibres engendrés par son style de vie et ses samskara (9), traces du passé qui viennent nourrir des karmas (10) négatifs et générer des émotions douloureuses répétitives et vasana (11) (souvenir lointain des autres vies si on croit à la réincarnation).

La vrikriti: la souffrance physique et psychique

On nomme ces déséquilibres causés par la vie, les expériences et les traumatismes qui commencent dès la vie intra-utérine, la vrikriti (12). La différence entre la vrikriti et la prakriti est une cause de souffrance physique et psychique et même d’après l’ayurvéda, la seule cause. L’équilibre et les déséquilibres des dosha induisent une ambiance émotionnelle particulière. Chaque élément est teinté d’une énergie, d’une ambiance émotionnelle, d’un rasa. La constitution ayurvédique d’une personne indique les émotions auxquelles elle est encline par sa nature et par son style de vie. Si ce praticien ayurvédique est aussi professeur de yoga, il pourra aider son élève en lui proposant non seulement des conseils sur l’alimentation et le style de vie afin de modifier l’ambiance émotionnelle qui l’enveloppe, mais aussi des pratiques de yoga ayurvédiques adaptées à l’émotion vers laquelle le yogi souhaite se diriger.

Alors le praticien ayurvédique professeur de yoga entrera dans une relation de cœur à cœur avec l’élève, il tiendra ainsi compte de la constitution de l’élève, de ses émotions, de ses aspirations et des aspects énergétiques du yoga ayurvédique pour l’aider dans son cheminement. Ce travail de transformation peut être mis en place par le yogi ou l’apprenti-yogi de diverses façons, soit lors de séances individuelles, soit lors de stages-retraites, soit au moyen des deux. Il est important avant de commencer une telle sadhana (6) de se faire accompagner par une personne expérimentée et compétente qui guidera vos premiers pas. Dans l’enseignement du yoga de Madras, transmis par Desikachar, chaque séance est construite sur mesure en tenant compte de la demande de l’élève, du point A où il se trouve et d’un point B accessible vers lequel il a envie d’aller et où il est souhaitable d’aller pour lui et pour les autres.

Prendre conscience de son souffle pour observer ses émotions et ses pensées

Dans cet objectif, le professeur de yoga aide l’élève à expérimenter sur le tapis l’état de yoga, grâce au placement de la respiration, aux points d’attention et en le guidant vers une posture juste, grâce à un effort adéquat qui mène au lâcher prise, sthira sukham asanam(13).

De cette façon, le yogi pourra prendre conscience de son souffle, de ses sensations, de ses émotions, de ses pensées, de ses formations mentales et vivre des états de pleine conscience. Il va vivre autrement ses douleurs, ses souffrances, ses émotions et diverses sensations rencontrées, et même modifier au fur et à mesure, à force de pratique et d’assiduité, tapas (14), le fonctionnement de son psychisme, si bien qu’il retrouvera spontanément cette nouvelle attitude mentale dans d’autres circonstances de la vie. Ainsi le yogi va expérimenter différemment les états émotionnels dans un contexte sécurisé et parfois, arriver à s’en détacher ou à s’en libérer pour ensuite en faire une source de réflexion et de prise de conscience par l’auto-observation, svadhyaya(15), il pourra alors s’aider des textes des Yoga-Sutra de Patanjali, un véritable mode d’emploi de la transformation intérieure. Cette transformation (parinama) est possible parce que l’apprenti yogi a vécu des états de pleine conscience qui lui ont ouvert les yeux sur la réalité et qui ont élargi son regard sur lui-même, les autres et le monde. Ces états se caractérisent par un jaillissement de joie intérieure, ananda(16).

(1) parinama : la transformation, le changement

(2) jivatman : l’âme individuelle, l’être incarné.

(3) anna maya kosha : l’enveloppe matérielle, physique

(4) nadi : rivière, canal énergétique

(5) abhyanga : le massage énergétique de tout le corps de la tradition ayurvédique.

(6) sadhana : maîtrise du yoga, quête spirituelle, pratique de yoga, cheminement spirituel, réalisation

(7) dosha : ce qui obscurcit (car c’est à cause de leurs déséquilibres que surviennent les maladies et

les souffrances psychiques).

Les regroupements de deux éléments constituant des types de personnalités dans l’ayurvéda

Kapha : Terre + Eau

Pitta : Feu + Eau

Vata : Air + Ether

(8) prakriti : en ayurvéda signifie la nature ayurvédique d’une personne, c’est l’équilibre des dosha au

moment de sa conception.

(9) samskara : les imprégnations résultant des actes passés.

(10) karma : action, acte

(11) vasana : latence

(12) vrikriti : les déséquilibres des dosha.

(13) sthira sukham asanam, citation des Yoga-sutra de Patanjali chapitre II sutra 46 : la posture doit

être ferme et aisée.(14) tapas : la chaleur, l’ardeur, la ferveur, l’ascèse, la discipline, l’assiduité.

(15) svadhyaya : l’étude, la réflexion sur soi, l’étude des textes sacrés, le chant.

(16) ananda : la béatitude, la félicité, la joie sans objet

(17) rasa : goût, émotion, jus, eau, félicité, parfum, ambiance émotionnelle

Sources pour l’écriture de cet article : Formation de professeur de yoga à l’Institut Français de Yoga avec Sophie Dreux Le Cren,

Formation de professeur de l’Institut Français de Yoga avec Marina Margherita, Formation au métier

de formateur de professeur de yoga à l’Institut Français de Yoga avec Malek Daouk. Formation de

professeur de yoga et ayurvéda dans l’Ecole de Yogamrita avec Michèle Lefèvre et Isabelle

Hernandez, Yoga-Sutra de Patanjali traduction de Bernard Bouanchaud, dictionnaire de sanskrit de

Gérard Huet.

Professeure de Yoga diplômée à l’Institut Français de Yoga

Professeure de Yoga diplômée en Inde dans l’Institut Sivananda

Professeure de Vinyasa Yoga diplômée et formée par Gérard Arnaud dans son école

Professeure de Yoga et d’Ayurvéda diplômée et formée par Michèle Lefèvre et Isabelle Hernandez

dans l’école de Yogamrita. Professeure d’hormone yoga thérapie diplômée et formée par Dinah Rodrigues dans son école

En formation au métier de formateur de professeur de yoga dans l’Ecole de Malek Daouk en Suisse à

l’Institut Français de Yoga. En formation continue depuis trois ans au yoga de tradition Iyengar avec les apports de l’ostéopathe

Dominique Martin